La casse auto nouvelle génération

Le saviez-vous ? L’automobile est le bien de consommation le mieux recyclé en France avec un taux de valorisation supérieur à 95%. Tout ce travail est réalisé par plus de 1 700 casses auto en France, vous en avez probablement une à proximité de chez vous. Certaines casses auto se sont muées en véritable société industrielle. On vous explique à quoi ressemble la casse auto nouvelle génération.

Le recyclage automobile

Les enjeux

Sur le territoire français, on compte près de 1.5 millions de véhicules hors d’usage qui sont traités chaque année. Un véhicule hors d’usage est un véhicule que son dernier détenteur destine à la destruction et traité comme tel. Ces véhicules sont pris en charge par des centres VHU. On en compte 1 700 à l’heure actuelle dont 60 broyeurs agréés.

Les véhicules hors d’usage sont des déchets dangereux pour homme, mais aussi pour l’environnement, s’ils ne sont pas dépollués en respectant des normes environnementales très strictes. C’est pour cela que cette activité revêt un réel enjeu pour la société. L’objectif des casses auto est non seulement de donner une seconde vie aux pièces et aux matières des véhicules mais aussi de recycler les produits polluants qui les composent. C’est ainsi que GPA assure la dépollution de près de 25 000 véhicules par an, nous traitons majoritairement des voitures mais aussi des 2 roues (motos, scooters) et des poids lourds.

GPA s’inscrit ainsi dans la démarche de la PIEC (pièce issue de l’économie circulaire). Ce système a pour but de réutiliser une pièce auto plutôt que d’en produire de nouvelles, limitant l’impact écologique et la production de déchet. La PIEC comprend à la fois les pièces automobiles d’occasion mais aussi les composant remis en état sous la mention « échange standard ». On parle aussi de pièces automobiles rénovées.

Depuis le 1er janvier 2017, les garagistes ou réparateur auto doivent informer leurs clients qu’ils ont le choix de réparer leur véhicule avec une PIEC ou une pièce neuve selon l’âge du véhicule. Le principal avantage de la PIEC est le coût avantageux des pièces pour le consommateur. La pièce de réemploi devient donc aujourd’hui un véritable levier pour rendre l’automobile et la mobilité des Français plus durable.

Il est aussi question d’enjeu économique. En effet, les pièces détachées d’occasion ont un coût inférieur face au prix des pièces d’origine neuves qui ne cessent d’augmenter. En moyenne, le coût des pièces automobiles augmente de près de 9% par an (11% en 2019 et 7,5% en 2020).

De statut de casse auto à celui de recycleur automobile

La mutation des casses auto

Lorsqu’on vous parle de casse auto, vous avez surement l’image de la casse traditionnelle pas très esthétique et qui représente l’endroit où l’on se rend avec sa boîte à outils pour trouver tant bien que mal la pièce d’occasion qui correspond à sa voiture. Et bien sachez que ces stéréotypes ne sont plus d’actualité. Les casses auto de nos jours n’ont plus l’image d’un terrain vague de milliers de m2 où sont entassées des carcasses de voitures à perte de vue. Il n’est plus question de décharge polluante et dangereuse pour l’environnement. La casse auto a même changé de nom, comme évoqué en début d’article. Aujourd’hui, on parle de Centre pour véhicules hors d’usage (VHU). L’objectif de la casse auto nouvelle génération est centré sur le recyclage et la valorisation de ces véhicules en fin de vie.

Que vous soyez à Montpellier, Toulouse, Lyon ou Marseille, GPA est capable d’expédier toutes vos pièces auto d’occasion sous 24 à 48h. Ainsi, les casses auto se sont digitalisées peu à peu et possèdent désormais des sites internet pour commander vos pièces en ligne. Par exemple, notre site GPA26 vous permet de renseigner votre plaque d’immatriculation afin d’identifier les pièces qui correspondent réellement à votre voiture. Nous vous proposons également plus de 20 de téléconseillers disponibles du lundi au vendredi pour répondre toutes à vos questions.   

L’avantage des programmes gouvernementaux

Le secteur du VHU est étroitement lié aux programmes instaurés par le gouvernement. Ces dernières années, les casses auto ont connu une hausse d’activité considérable due à la prime à la casse. En effet, depuis 2018, l’Etat verse une prime aux particuliers qui décident d’acheter un véhicule moins polluant que leur ancien. Cela permet d’accélérer la sortie du parc automobile des véhicules anciens et polluants vers des véhicules plus respectueux de l’environnement. Cette prime pouvait aller jusqu’à 2 000€ et a été augmentée jusqu’à 4 000€ en 2019. Une avancée des lois a également vu le jour. Depuis le 1er janvier 2017, selon le code de la consommation : « tout professionnel qui commercialise des prestations d’entretien ou de réparation de véhicules automobiles permet aux consommateurs d’opter pour l’utilisation de pièces de rechanges, de pièces issues de l’économie circulaire à la place de pièces neuves.

Le fonctionnement de la casse auto

De l’achat à la destruction

Lorsqu’un propriétaire endommage son véhicule suite à un accident ou un acte de vandalisme, il contacte son assurance automobile qui envoie un expert pour déterminer le montant des réparations sur sa voiture. Dans le cas où le coût des réparations est supérieur à la valeur du véhicule, on parle de RSV (Réparations Supérieures à la valeur). Le véhicule peut être aussi techniquement non-réparable ou encore volé. Dans tous ces cas, l’assurance propose de verser une indemnité au propriétaire lorsqu’elle récupère le Véhicule d’Occasion Accidenté (VOA). Ensuite, les sociétés d’assurance vendent la totalité des véhicules qu’elles récupèrent à des centres VHU agrées comme GPA. En effet, les sociétés d’assurances n’ont pas les ressources ni les infrastructures pour stocker et recycler les véhicules. Nous établissons donc une convention avec la compagnie d’assurance afin de renseigner les prix de vente des véhicules (un certain pourcentage de la valeur de remplacement d’après l’expert). Cette solution est la meilleure car elle permet une traçabilité fiable des véhicules.

D’après les normes européennes, nous sommes dans l’obligation de valoriser au mieux les véhicules hors d’usage. Même si ce dernier est détruit, il est évidemment toujours possible de récupérer des pièces ou de revaloriser les matières qui le composent.

Après l’achat et le rapatriement sur notre site, le véhicule en question est dépollué selon une règlementation stricte. Les carburants, huiles, liquides de refroidissement et de freinage ou encore lave-glace sont retirés avec précautions pour ne pas entrer en contact avec les sols et donc abîmer les nappes phréatiques.

Entourés de nos équipes techniques, nous avons développés des algorithmes spécifiques afin de favoriser en priorité la récupération des pièces pour lesquelles la demande est existante. Nos pièces auto d’occasion répondent à un protocole strict avant mise en stock. Une fois le démontage effectué, elles sont ainsi :

·    Nettoyées, testées et vérifiées

· Prises en photo selon plusieurs angles afin de mettre en valeur un défaut d’aspect éventuel

·   Etiquetées via un QR code (ou numéro de référence unique)

·  Stockées dans un bâtiment ultra moderne 

Pourquoi acheter une pièce d’occasion dans une casse auto nouvelle génération ?

Selon le type de véhicule et l’état, plusieurs dizaines de pièces sont prélevées par véhicule et destinées à la vente. Nous allons ainsi prélever et selon leur état des éléments de carrosseries, de mécaniques (moteursboîtes de vitesse, etc …) ou des éléments d’habitacle tels que le volant, le commodo droit ou un compteur. GPA, ce n’est pas moins de 90 000 pièces automobiles garanties en stock et 45 000 références différentes.

Publié le : 08/12/2021
Partager ce contenu