Boite de vitesses automatique : connaitre son fonctionnement

Très prisée aux Etats-Unis, la boite de vitesses automatique n’est pas encore beaucoup implantée en France. Elle remporte cependant de plus en plus de succès dans l’hexagone. Alors, si vous envisagez d’opter bientôt pour une boite de vitesses automatique ou si vous souhaitez simplement en savoir plus sur le fonctionnement de la boite automatique, voici qui devrait vous intéresser.

Histoire de la boite automatique

La boite de vitesses automatique est apparue en 1920, quelques dizaines d’années après l’invention de l’automobile. Elle a été créée par un ingénieur français, Gaston Fleischel. Elle a depuis remplacé un grand nombre de boites de vitesses manuelles à travers le monde. Il faut cependant savoir que le fonctionnement de la boite de vitesses automatique est bien particulier par rapport à celui de la boîte de vitesses manuelle.

Comment fonctionne la boite automatique ?

Afin de se familiariser avec le fonctionnement d’une boite de vitesses automatique, il faut comprendre la signification des lettres situées dessus. Cela aide à mieux comprendre comment passer les vitesses et le fonctionnement du passage des rapports. Les voitures automatiques nécessitent en effet de passer les vitesses de façon très singulière. La notion de rétrograder ou de pousser une accélération est par exemple spécifique aux boîtes de vitesses automatiques.

En effet, contrairement à la boite de vitesses manuelle, la boite de vitesses automatique affiche non pas un « H » avec les rapports à engager, mais un système de lettres avec une utilité bien précise.

La position « P » de parking signifie l’arrêt complet de la voiture. La position « R », pour Reverse, notifie la marche arrière. La position N pour « Neutre », évoque le point mort. Le D pour « Drive » sert à faire avancer la voiture.

Sur certains modèles, la voiture peut avoir une lettre « S », correspondant au mode préconisé pour une conduite sportive. Ce mode permet aussi des changements de rapports se faisant à des régimes (tours / minutes) plus élevés. Le rétrogradage lors du freinage est également plus marqué.

Certaines voitures peuvent aussi avoir un boitier de vitesse automatique fonctionnant avec la lettre W, pour « Winter ». Avec ce mode, la voiture démarre directement à la 2ème vitesse. Cela doit permettre d’éviter que les roues patinent pendant un départ arrêté sur une route verglacée.

Comment conduire avec une boite de vitesses automatique ?

Le fonctionnement des véhicules avec une boite de vitesses automatique est bien spécifique. Convertisseur, levier de vitesse, pédale d’embrayage, transmissions, embrayages, engrenages, frein moteur, pignons, système de transmission… Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans le fonctionnement de la boite automatique.

Le démarrage du moteur se fait en posant le pied sur la pédale de frein. Tout en maintenant le pied appuyé, il s’agit d’introduire la clef de contact pour démarrer le moteur.

Le démarrage de la voiture se fait en mettant la boite de vitesses sur la position D, si vous souhaitez avancer, ou R si vous voulez reculer. Le pied droit, qui sert à actionner la pédale de frein et l’accélérateur, doit, pour faire avancer la voiture, relâcher progressivement la pédale de frein. Lorsque le véhicule avance, le conducteur n’a plus à passer de vitesse pour aller plus vite ou pour décélérer.

Pour freiner, il faut mettre le pied sur la pédale de frein, plus ou moins doucement selon l’intensité du freinage voulue. Il s’agit d’effectuer la manœuvre jusqu’à ce que le véhicule soit immobilisé. Lorsqu’il est à l’arrêt complet, il s’agit de positionner le levier de la boite automatique sur la lettre P. Cela permet de bloquer la transmission de la voiture.

Les différents styles de boite automatique

Différents systèmes de boites automatiques existent sur le marché. Voici un aperçu de ces différents types de boites automatiques.

  • La boite automatique classique de nouvelle génération d’abord. Elle n’a pas d’embrayage et possède entre 7 et 9 rapports en moyenne. Cela permet de réduire les régimes de rotation lorsque l’on conduit et de baisser les consommations. Ce type de boite automatique permet des accélérations plus fortes que les boites manuelles.
  • La boite robotisée à double embrayage ensuite. C’est une boite robotisée composée de deux boites : une pour les rapports pairs et une pour les rapports impairs. Cette boite équipe un grand nombre de voitures affichant de belles performances. Elle possède sensiblement la même consommation qu’une boite manuelle classique.
  • La boite robotisée à simple embrayage après. Ce style de boite dirige l’embrayage de façon automatique. Le passage des vitesses s’effectue grâce à un système électro-hydraulique qui passe les vitesses sans l’aide du conducteur. Cette boite de vitesse équipe surtout des petites voitures dans les premiers prix.  
  • La boite CVT. Son fonctionnement s’appuie sur le principe de la variation continue. La boite dispose d’un variateur.  Elle adapte tout le long du trajet le régime moteur et le couple aux coups de pédale sur l’accélérateur du conducteur. 

Vous pouvez retrouver sur notre site la boite de vitesse d'occasion qui vous convient !

Publié le : 25/01/2022
Partager ce contenu